BIOGRAPHY

Analysis and critical outlook of the work of the artist Stella KALOUDIS

 

Born in the 60s, from a Greek native of the island of Courfou, extrovert, creative and handyman, and a French, introverted, is born Stella Kaloudis. Her mother worked as an industrial designer for the first French nuclear cell and then became executive secretary of the child psychiatrist Françoise Dolto; her father repairs televisions. Her parents are music lovers, and each have an artistic talent: The violin, photography and Super 8 movies for the father who makes her discover this art and piano, drawing and painting for the mother who shares with her , her first basics.

 

After her Baccalaureate at the age of seventeen, whereas she'd been interested in photography for a couple of years and had taken painting classes, she went to Aix-en-Provence to continue her studies in 'English. François Lépinay, a keen photographer, met in Digne-les-Bains, will become her mentor and close friend. He will have a decisive influence on her cultural and artistic evolution, showing her all the techniques learned in his curriculum.

Since an artist's career, "it's not a job", she is  advised to take a degree in English, and goes to England .. This language stay planned for one year will last twenty-five years and is punctuated by a marriage, three children, a separation and a return to France in 2007. Stella Kaloudis then moves to Bordeaux, becomes an English teacher for the Center for Language Studies of the Chamber of Commerce. After an essential discovery on herself, she will start teaching metapedagogy in 2011 and becomes a professional trainer.

Her learning of photography began with the theme of Nature, the interest for texture, black and white, shadow and light. Then, her family and her travels were her privileged areas of experience with clichés with a very simple aesthetic.

She participates in the contest of the FNAC photomarathon. Amongst 2500 amateur photographs, she is already in the top 50 in 2007. In 2008, she comes in second place. The photography that makes her known has the theme "Bordeaux, city of water". On November 11, 2008, she brings her portfolio to the gallery “Le Passeur D’ART" then in Libourne near Bordeaux  and presents her photos to Christian Servant. He declares to her from now on "You are a photographer".

 

The artistic work of Stella Kaloudis requires large dimensions: panoramic 80 x 40 cm or 80 x 45 cm. Her pictorial influences come from Salvador Dali, Marc Chagall, Pablo Picasso, Vincent Van Gogh, Paul Cezanne, Jerome Bosch, Gustav Klimt, Andy Warhol, romantic painters, surreal in the gothic novel and in the photographic field, from Nadar, Robert Doisneau, Jean-Wolf Sieff, Cartier-Bresson. She is fascinated by historical novels especially around the French Revolution, psychology, research in neurosciences, alternative pedagogies, Jazz music, Punk and traditional Greek, then comes the philosophical esotericism.

She exhibited: in Libourne, Bordeaux, GMAC Paris-Bastille, Saint-Sulpice (Paris) for the nights of photography, Ivry sur Seine, the S.I.E.L. Paris (Louvre district), the Contemporary art Business Art Fair in Paris (Espace Cardin), the Artitude gallery in the Swiss Village, New York City, Aulnay-sous-Bois, China in the largest cities (Peking, Shanghai, etc.), in Belgium, at the Anne Brotman Gallery in Biarritz, at SM'ART in Aix en Provence, and more recently at the Galerie Libre Est Art in the Marais district (Paris).

 

She does not stand too much touching up of a picture  and refuses repetitions of what is already done by other photographers, she banishes the "déjà-vu" and impregnates the mind  by creating a reality.

"I want to stand out." "My picture is a message launched." "What I feel is an energy that guides me and makes me go to a certain place."

Faced with the water springs of Bordeaux, Stella Kaloudis turns around, receives a message, then retransmits it by showing her gratefulness for what  the water brings her.

 

"The camera is a witness, a the sort of  sensor-captor of who I am."

The image is the essence and the existence of Stella Kaloudis. It channels the symbiosis between the perfect moment and its capture. The artist seeks to surprise her audience, to trigger questioning by arousing curiosity. From the moment, where the intuition, the letting go, the curiosity that leads to asking the right questions, where the full consciousness in any potential existence is manifested - like the relations of uncertainty of Heisenberg – are all accepted, then the answer falls, it is allowed to change paradigm: " Everything becomes possible. 

The influence of the principles of quantum physics is exerted on the philosophical approach to the reality of Stella Kaloudis. Indeed, the observer can not not act on the reality he observes. In the space reserved by quantum uncertainty encompassing either localization and velocity, or energy and time, unobservable, inconceivable and marvelous elements appear and disappear.

All attempts to watch them destroys them? So why not try to influence them?

She creates from the water springs, a new world with giraffes, elephants, elves, chess, wonderful figures, queens, aliens, brides or ladies of the lake - families or tribes, and allows the encounter between the human being and his alter aquatic ego. Stella Kaloudis takes ownership of the words: "Everything is a sign to whoever is ready to see." and firmly believes that "The reality is for everyone to create"!

The evolution of Stella Kaloudis naturally leads to the light, when in full sun, she closes the lenses so that only the tenuous remains, place where other “possibles” are likely to be held. It decreases the size of the photon cage, so as to exercise a different perspective on things.

The artist Stella Kaloudis will never cease to amaze and astonish us with her research, combining sciences, art and the potential of reality.

Analyse et critique de l’œuvre de l'artiste Stella KALOUDIS

 

Dans les années 60, issue d'un Grec originaire de l'île de Courfou, extraverti, créatif et bricoleur, et d'une Française, introvertie, naît Stella Kaloudis. Sa mère travaille en tant que dessinatrice industrielle pour la première pile nucléaire française puis devient secrétaire de direction de la pédopsychiatre Françoise Dolto ; son père répare les télévisions. Ses parents sont mélomanes, et possèdent chacun un talent artistique : Le violon , la photographie et les films super 8 pour le père qui lui fait découvrir cet art et le piano, le dessin et la peinture pour la mère qui lui donne ses premiers rudiments.

 Après son baccalauréat à dix-sept ans, alors qu'elle s'intéresse déjà à la photo depuis plus d'un an et qu'elle a pris des cours de peinture, elle part à Aix-en-Provence, poursuivre ses études d'anglais. François Lépinay, féru de photographie, rencontré à Digne-les-Bains, deviendra son mentor et ami proche. Il aura une influence déterminante sur son évolution culturelle et artistique, en lui montrant toutes les techniques apprises dans son cursus.

Comme la carrière d'artiste, "ce n'est pas un métier", on lui conseille pour réussir sa licence d'anglais, d'aller en Angleterre.. Ce séjour linguistique prévu pour un an, durera vingt-cing ans et  sera ponctué d'un mariage, de trois enfants, d'une séparation et d'un retour en France en 2007. Stella Kaloudis s'installe ensuite sur Bordeaux, devient professeur d'anglais à la Chambre de Commerce. Après une découverte essentielle sur elle-même, elle se lancera dans la métapédagogie en 2011 et deviendra formatrice .

Son apprentissage de la photographie a débuté par la thématique de la Nature, les problématiques de la texture, le noir et blanc, l'ombre et la lumière. Puis, sa famille et ses voyages furent ses terrains d'expériences privilégiés avec des clichés à l'esthétique très travaillée.

Elle participe au concours du photomarathon de la FNAC . Sur 2500 photographies d'amateurs, elle est déjà dans le top 50 en 2007. En 2008, elle arrive en seconde place. La photographie qui la fait connaître a pour thème “Bordeaux, ville de l'eau”. Le 11 novembre 2008, elle amène son port-folio à la galerie “Le passeur d'art” et présente sa photo à Christian Servant. Il lui déclare "Tu es photographe".

Le travail artistique de Stella Kaloudis nécessite de grandes dimensions : panoramiques de 80 x 40 cm ou de 80 x 45 cm. Le travail artistique de Stella Kaloudis nécessite de grandes dimensions : panoramiques de 80 x 40 cm ou de 80 x 45 cm. Ses influences picturales viennent de Salvador Dali, Marc Chagall, Pablo Picasso, Vincent Van Gogh, Paul Cézanne, Jérome Bosch, Gustav Klimt, Andy Warhol, des peintres romantiques, du surréel dans le roman gothique et dans le domaine photographique, de Nadar, Robert Doisneau, Jean-Loup Sieff, Cartier-Bresson. Elle est fascinée par les romans historiques surtout autour de la Révolution Française , la psychologie, les recherches dans les neurosciences, les pédagogies alternatives, la musique Jazz, Punk et grecque traditionnelle, vient ensuite l'ésotérisme philosophique.

Elle expose : à Libourne, à Bordeaux , au GMAC Paris-Bastille, à Saint- Sulpice (Paris) pour les nuits de la photographie, à Ivry sur Seine, au S.I.E.L. De Paris (quartier du Louvre), au salon d'art contemporain business Art à Paris (Espace Cardin) , à la galerie Artitude du Village suisse, à New York City, à Aulnay-sous-bois, en Chine dans les plus grandes villes (Peking, Shanghai etc.), en Belgique, à la galerie Anne Brotman à Biarritz, au SM'ART à Aix en Provence, et plus récemment à la Galerie Libre Est l'Art dans le quartier du Marais (Paris) .

 

Elle ne supporte pas de retoucher un cliché et se refuse aux redites par rapport aux autres photographes, elle bannit le “déjà-vu” et s'imprègne de l'esprit dégagé par une réalité.

"Je cherche à me démarquer." "Ma photo, c'est un message lancé." "Ce que je ressens, c'est une énergie qui me guide et me fait aller en un certain lieu."

Face aux jets d'eau de Bordeaux, Stella Kaloudis tourne autour, reçoit un message, le retransmets en remerciant l'eau de ce qu'elle lui apporte.

"L'appareil photo est un témoin, le détecteur-capteur de ce que je suis."

L'image est l'essence et l'existence de Stella Kaloudis. Elle canalise la symbiose entre l'instant parfait et sa capture. L'artiste cherche à surprendre son public, à déclencher son questionnement en éveillant sa curiosité. Dès le moment, où sont acceptés l'intuition, le lâcher prise, la curiosité qui amène à poser les bonnes questions, où se manifestent la pleine conscience en toute existence potentielle – à l'instar des relations d'incertitude de Heisenberg - alors la réponse tombe, il est autorisé de changer de paradigme : “tout devient possible”.

L'influence des principes de la physique quantique s'exerce sur l'approche philosophique de la réalité de Stella Kaloudis. En effet, l'observateur ne peut pas ne pas agir sur la réalité qu'il observe. Dans l'espace réservé par l'incertitude quantique englobant soit la localisation et la vitesse, soit l'énergie et le temps, il apparaît et disparaît des éléments inobservables, inconcevables et merveilleux.

Tenter de les observer les détruit ? Pourquoi ne pas essayer de les influencer ?

Et créer à partir de l'eau des jets d'eau, un nouveau monde de girafe, d'éléphant, d'elfe, de jeu d'échecs, des figures merveilleuses, reine, extra-terrestre, mariée ou dame du lac - de famille ou de tribu, ou permettre la rencontre entre l'être humain et son double aquatique. Stella Kaloudis s'approprie cet adage: "Tout est signe à qui sait voir." et croit fermement que  “ La réalité, c'est à chacun de la créer”!

L'évolution de Stella Kaloudis porte naturellement vers la lumière, quand en plein soleil, elle ferme l'objectif pour que ne subsiste que le ténu, lieu où d'autres possibles sont susceptibles de se tenir. Elle diminue la dimension de la cage aux photons, de façon à exercer un regard différent sur les choses.

L'artiste Stella Kaloudis ne cessera donc jamais de nous étonner et de nous émerveiller par ses recherches, alliant science, art et potentialités du réel.

© 2023 STELLA KALOUDIS. Proudly created with Wix.com